Mon enfant est mort, ma vie commence ici

Silhouette devant le levé du soleil qui ouvre les bras. Il a des ailes et son coeur bat

Des promesses envolées.

Les promesses d’une vie avec mon enfant se sont envolées. Si j’avais des tonnes de projets de son vivant, ils ne sont que des ruines aujourd’hui. Cette fameuse phrase « il faut se reconstruire après le décès de son enfant » signifie en fait que l’avenir que nous avions imaginé ensemble n’est plus. C’est une toute autre histoire que celle de mes rêves fondés avec lui qu’il va maintenant falloir écrire.

Un nouvel horizon ?

Mon enfant est mort, ma vie commence ici ! C’est un nouveau départ qui s’offre à moi. Seule ? Pas vraiment. Mon fils est là avec moi, il me donne des ailes si je veux bien les déployer. Il est dans mon coeur qui est prêt à rayonner si je souhaite l’ouvrir. Oui, à partir de maintenant, mon chemin de vie dépend de moi, de ma volonté à m’ouvrir au champ des possibles. Si j’ose faire un pas, l’univers m’apportera le soutien dont j’ai besoin. Il me connait bien. Et si mon coeur guète, il saura reconnaître le bon moment, la bonne personne, le meilleur moyen : Il sait se dont j’ai besoin à chaque instant. Le coeur ne se trompe jamais, il est relié à mon âme et aux étoiles.

De quoi pourrais-je avoir peur aujourd’hui ? Je n’ai (plus) rien à perdre. Puisque la mort est juste un passage d’un état à un autre. Puisque l’amour et le lien créés avec les êtres qui me sont chers sont immuables. Puisque l’énergie du coeur et celle de l’univers ne font qu’une.

Ma vie d’avant, celle avec mon enfant est-elle morte ? La mère en moi, la femme en moi ont-elles disparu après le départ physique de mon fils ? Certainement pas. Ce que je suis aujourd’hui est le fruit de ce passé que je chéri. Pas question de renier notre histoire. Juste l’intégrer, l’assimiler profondément en soi. Ma nouvelle vie commence non pas sur un terrain vierge mais sur un terrain riche de tout ce que j’ai vécu avec mon enfant (et bien avant aussi). Cette richesse fait partie de moi. Le passé, le présent et le futur : tout est là et sera toujours là !

Accueillir la vie en moi et celle dont je fais partie.

Ma vie commence donc ici si je veux bien l’accueillir. Je n’ai pas à lutter, juste à accueillir ce que je suis et ce qui se présente à moi. Sans jugement. Je vous invite à lire « Le pouvoir de l’accueil » de Nassrine Resa qui personnellement, m’a profondément touchée et m’a permise de réveiller mon pouvoir inné d’accueil. D’accueillir la vie, ma vie en particulier.

Accueillir les événements et invités que la vie me propose mais pas seulement. M’accueillir personnellement, accepter mon être tout entier. Mes peines, mes désespoirs autant que mes forces et mes rires. Laisser libre mes émotions, qu’elles puissent circuler quand nécessaire. Accepter mes douleurs, mes faiblesses autant que mes joies et mes envies.

Effectivement, l’enjeu est à la hauteur de mon amour pour mon enfant. C’est cet amour que j’invoque pour me m’insuffler l’ardeur nécessaire à l’ouvrage d’une vie.

Plonger et surtout nager avec les vagues, les creux comme les hauts. Allez, à trois, je saute et je navigue au gré du vent et de mes intuitions.

1, 2, 3 … à suivre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Lettre d'information

Restons en contact : Recevez les derniers témoignages publiés, les réflexions, les ressources, les prochains évènements programmés et les nouvelles du projet Mon Coeur bat-il encore ?

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Je souhaite participer au projet

Je souhaite témoigner, participer à une conférence ou à un débat. Je propose des ressources, des outils et moyens que j’ai expérimentés en tant que parent et/ou professionnel. Je désire échanger sur un thème en particulier et partager mes réflexions personnelles.

Merci de votre engagement, je vous contacterai dans les plus brefs délais par téléphone afin d’échanger sur vos souhaits et envies.